Ressources pédagogiques

Compilation des ressources pédagogiques

Pour les Formateurs

Exemple de séances dans le milieu scolaire

Projet math échecs 2020/2021 du département de la Vienne :http://ww2.ac-poitiers.fr/dsden86-pedagogie/spip.php?article2248

Projet échecs en école maternelle , fiche détaillée et intéressante : http://yvan.raymond.pedagog.free.fr/pageprojets/jeu%20d%27%E9checs/jeu%20d%27%E9checs.htm

http://yvan.raymond.pedagog.free.fr/pageprojets/jeu%20d%27%E9checs/liste%20fiches%20%E9checs.htm

 

Le site anim’échecs regroupe depuis de nombreuses années toutes les pratiques autour du jeu d’échecs. .Ce site est dédier à tous les initiateurs d’échecs et enseignants. https://anim.cdechecs35.fr/taxonomy/term/32

https://anim.cdechecs35.fr/?page=0

 

Toutes les variantes :

Échecs classique : C’est celui qu’on connaît tous.

Blitz : « Éclair » en allemand, ce sont les parties rapide, trois à huit minutes.

Bullet : « Balle de fusil », encore plus rapide, moins de trois minutes, parfois même trente secondes.

Crazy House : « Maison Folle », porte très bien son nom. Dans cette variante les pièces adverses que vous capturez vous appartiennent et peuvent être remises en jeu à tout moment sur n’importe quelle case libre. Ce qui donne des situations complètement délirantes et multiplie les possibilités de jeu.

Blitz à 4 : Elle consiste à jouer en deux équipes de deux joueurs sur deux échiquiers, les équipiers ayant des couleurs alternées. Les règles habituelles du jeu sont appliquées, avec la particularité que chaque pièce adverse capturée par un joueur est transmise à son coéquipier, qui peut choisir de la placer à son bénéfice sur son échiquier plutôt que de jouer un coup.

Il existe de nombreuses variantes du blitz à quatre, souvent dans la façon dont les pièces sont introduites sur l’échiquier, par exemple :

  • les pièces ne peuvent pas être placées en donnant un échec — c’est la forme la plus courante en Europe après la variante principale
  • les pièces ne peuvent être placées que sur sa propre moitié de l’échiquier (c’est-à-dire les quatre rangées les plus proches du joueur) ;
  • le jeu sur le deuxième échiquier continue après la fin de la partie sur le premier ;
  • les rois sont capturés et le match continue jusqu’à ce qu’une équipe ait tous les rois sur l’échiquier ;
  • les pions ne peuvent pas être placés sur l’avant-dernière rangée (ni parfois sur l’antépénultième
  • les pions peuvent être placés sur la première rangée ;
  • quand un pion est promu, le joueur échange son pion contre une des pièces (sauf le roi) de l’adversaire de son coéquipier.

Il est aussi possible de jouer avec deux joueurs sur deux échiquiers. Parfois, on n’utilise alors qu’une seule pendule et on force une alternance particulière des coups (joueur A avec les Blancs, puis joueur B avec les Blancs, puis joueur A Noirs et joueur B Noirs).

On peut aussi jouer sur trois échiquiers ou plus. Les règles sont alors identiques, mais le joueur qui effectue une capture doit déterminer lequel de ses équipiers va recevoir la pièce (cette règle n’est pas toujours appliquée, et les joueurs continuent donc à s’échanger des pièces malgré le chaos que cela peut occasionner).

Sur trois échiquiers, le joueur central joue un rôle clé puisqu’il reçoit des pièces de ses deux partenaires et doit décider à qui il donne les pièces qu’il capture. Dans cette variante, l’échiquier central est souvent inondé de pièces qui ne cessent de s’échanger ou de se sacrifier.

Chess960 Fisher : Les échecs aléatoirs, dans cette variante les pièces des lignes 1 et 8 sont disposées aléatoirement (selon deux trois règles quand même, histoire de ne pas avoir deux fous sur la même couleur de case et que les roques soient toujours possibles), et de façon symétrique entre les blancs et les noirs. Si vous aviez l’habitude d’apprendre des ouvertures, ici il faudra improviser !

King of the Hill : Le roi de la colline, le premier des deux joueurs qui parvient à placer son roi sur le centre de l’échiquier (e4, e5, d4, d5) a gagné !

Three-Check : Échecs classiques, à la différence qu’il n’y a plus besoin de faire un échec et mat pour gagner. Le premier joueur à mettre trois fois en échec le roi adverse a gagné.

Racing Kings : Variante assez drôle à jouer, les deux joueurs commencent du même coté de l’échequier, huit pièces par joueur, et c’est le premier qui place son Roi sur la ligne 8 qui gagne.

Anti-Chess : « Qui perd gagne » ou « bouffe tout » en français. Ici c’est l’inverse du classique, il faut littéralement se suicider sur les pièces adverses. Quand une prise est possible, celle-ci est obligatoire (même le roi peut être capturé). Le joueur qui n’a plus de pièces a gagné.

Atomic Chess : Variante très amusante elle aussi. Elle se joue de la même manière que les échecs classiques, sauf qu’au moment de la prise la pièce prenante « explose » et détruit tout ce qui se trouve dans les huit cases voisines à l’exception des pions (sauf s’ils sont capturés de manière normale).

Horde : Le joueur noir possède un jeu normal tandis que le joueur blanc possède trente-deux pions. Les noirs gagnent s’ils parviennent à capturer tous les pions blancs.

Échecs d’Alice : En référence à Alice Au Pays Des Merveilles de Lewis Carroll, cette variante se joue avec deux échequiers, un avec les pièces placées normalement, et un autre vide. Lorsqu’une pièce fait un mouvement, elle passe « de l’autre côté du mirroir » et atterrit sur sa case de destination sur le deuxième échiquier.

Les Échecs Marseillais : Chaque joueur peut jouer deux coup par tour.

Variante échecs Marseillais : Les blancs jouent 1 coup, les noirs 2 coups d’affilé , puis les blancs 3 coups, puis les noirs 4 coups, …5, 6 …

Les Échecs 007 : Chaque joueur joue trois coups, un coup pour lui, un coup pour son adversaire, puis un coup pour lui.

Chess Cross : Les 2 joueurs jouent normalement mais doivent appuyer sur la pendule qui va se situer à quelques mètres du plateau de jeu. Très ludique et sportif pour nos enfants. A jouer en extérieur.

Main et Esprit : Deux équipes de deux personnes autour d’un échiquier . Au sein d’une équipe, un joueur fait l’esprit et l’autre fait la main pendant toute la partie. L’esprit devra uniquement dire quelle pièce la main devra jouer. La main choisi l’endroit ou elle déplace la pièce ou le pion puis appui sur la pendule. ex  » l’esprit dit  » pion » et la main choisi quel pion elle veut déplacer et le déplace sur la case de son choix. ( le roque est un coup de roi )

Football : Jeu avec uniquement les pions et le roi. Tous placer sur leurs cases de départ, le but est de faire arriver un pion sur la rangée finale.

Echecs à 3 : Nous possédons ce plateau de jeu unique pour jouer simultanément à 3 au sein de notre club. Venez le découvrir.

 

 

Pour aller plus loin, et pour progresser dans la véritable pratique,  vous pouvez bénéficier d’études complexes et variéEs sur l’art des échecs en vous rapprochant de vos entraineurs Jorge Devecchi et Etienne Join, via la plateforme de jeu LICHESS.

Trouvez leur contact sur notre site dans la rubrique correspondante.